Boutique Zéro Déchet

Passer au zéro déchet

passer au zero dechet

Objectif zéro déchet : une initiative pour sauver la planète

Souvent vu comme trop radical ou compliqué, le zéro déchet est la nouvelle initiative en vogue qui réunit de plus en plus d’adeptes. Faire en sorte que nos poubelles se remplissent moins vite et éviter la surconsommation de produits à usage unique, voilà le combat du mouvement zéro déchet. Mais comment s’y prendre, par où commencer, dans cet article, nous nous intéressons de près à ce nouveau mode de “non-consommation” et apportons des réponses concrètes à vos questions. 

Qu’est ce que le zéro déchet : définition

Le zéro déchet, c’est la démarche qui vise à réduire au maximum sa production de déchets. Si comprendre le zéro déchet peut s’avérer compliqué dans les premiers temps, la devise à retenir est que “le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas”. 

Le zéro déchet est né d’une prise de conscience. Celle de l’impact de notre manière de consommer sur la planète, nous-même ou sur les autres. 

Le zéro déchet est un idéal difficile à atteindre, voilà pourquoi il est recommandé de parler d’objectif zéro déchets et de penser cette démarche comme un but vers lequel tendre. Et toutes les méthodes sont bonnes pour atteindre cet objectif zéro déchet : acheter en vrac, utiliser davantage d’objets du quotidien réutilisables ou encore préférer des produits d’hygiène sans emballages, voilà des gestes simples qui entrent dans le zéro déchet. 

Le zéro déchet ne concerne pas seulement les déchets que vous jetez (ce que vous voyez au fond de votre poubelle). La plus grosse partie des déchets réalisés chaque année sont les déchets “cachés”. Ils représentent la partie invisible de l’iceberg, liée au processus de fabrication des produits. L’extraction, la transformation, le transport, le conditionnement, toutes ces opérations émettent énormément de déchets, que l’on ne voit pas au quotidien mais qui représentent environ 14 tonnes par personne (en France) contre 390kg de déchets “visibles”. 

Le zéro déchet, également appelé zéro gaspillage ou zero waste repose également sur 5 principes énoncés par la fondatrice du mouvement, Béa Johnson. Il est valable aussi bien pour l’alimentation que pour la cosmétique, l’hygiène ou encore les déplacements. Se lancer un objectif zéro déchet, c’est opérer un véritable changement qui aura des répercussions sur votre mode de vie.

L’idée du zéro déchet est apparue à Béa Johnson après un déménagement, alors que tous ses meubles étaient stockés dans un garde-meuble. C’est alors qu’elle a envisagé un mode de vie minimaliste et un mode de consommation ayant pour objectif de ne plus produire de déchets.

Elle a fait connaître le mouvement notamment grâce à son célèbre livre et son blog « Zero Waste Home » et ses nombreuses conférences sur le thème depuis 2008.

De manière concrète, le zéro gaspillage c’est choisir de remplacer ses sacs plastiques par des sacs réutilisables, un caddie ou des paniers, apporter ses propres ustensiles lors d’un pique-nique plutôt que d’utiliser des objets en plastique à usage unique, acheter des aliments en vrac et éviter les emballages excessifs ou encore opter pour des cotons réutilisables et des rasoirs en métal dans la salle de bain. Il existe mille et une façons de rendre son quotidien plus éco-responsable. 

 

passer au zero dechet

Pourquoi passer au zéro déchet ?

D’un point de vue écologique, la quantité de déchets non recyclables que nous produisons est catastrophique pour la planète. En effet, leur processus de destruction, notamment l’incinération du plastique, est très polluante pour l’environnement. Et c’est évidemment sans compter les déchets qui ne peuvent simplement pas être détruits et finissent souvent dans nos océans, menaçant directement la biodiversité. Ce constat évident est à la base du principe du zéro gaspillage. Diminuer son impact sur l’environnement est une priorité pour préserver la planète.

En adoptant le Zéro Déchet, on cherche à lutter contre la pollution environnementale, le gaspillage et à favoriser la consommation responsable.

Chaque année, un Français jette jusqu’à 350 kg de déchets ! Passer au zéro déchet, c’est réduire considérablement son impact sur l’environnement. Parce que chaque produit consommé est un produit qui a demandé de l’énergie et des matières premières pour sa fabrication. Le zéro gaspillage permet également de consommer plus sainement. En effet, les adeptes du mouvement notent un changement dans leur manière de consommer : moins de plastique, plus de produits locaux, une attention particulière aux provenances et aux matières premières, bref le zéro déchet fait autant de bien à la planète qu’à votre corps. 

Enfin, sachez que se lancer un objectif zéro déchet revient à économiser car les achats locaux, de saison et en vrac sont souvent plus économiques que les achats de produits emballés ou provenant d’un autre pays. 

Principes du zéro déchet

Pour remplir son objectif, le mouvement zéro déchet repose sur 5 grands principes bien précis. L’important dans les 5 principes du zéro déchet est de toujours les appliquer par ordre de priorité (du premier au dernier). Ainsi, il paraît plus logique et plus simple de refuser et de réduire à la source avant de penser à recycler !

  • Refuser : les choses dont nous n’avons pas besoin, les objets à usage unique, et les objets non réutilisables
  • Réduire : n’acheter que les quantités nécessaires, éviter le gaspillage
  • Réutiliser : préférer les objets réutilisables, acheter d’occasion, emprunter ou louer, réparer, vendre ou donner ce que nous n’utilisons plus
  • Recycler : recycler les objets ou matières recyclables
  • Composer : rendre la matière organique à la terre

L’adoption de pratiques zéro déchet débute le plus souvent dans le cadre privé, à la maison, par quelques gestes simples tels que le recours aux bocaux en verre pour limiter l’utilisation des emballages. L’aspect ludique et le challenge sont souvent les principaux moteurs de la démarche initiale. 

Dans un second temps, la pratique du zéro déchet peut être étendue au cadre professionnel. Si les pratiques zéro déchet se généralisent de plus en plus dans les foyers des français, elles peinent parfois à se développer sur leur lieu de travail. Or quelle que soit sa taille, toute structure est plus ou moins génératrice de déchets. Fournitures, impressions papier, gobelets réutilisables : les champs d’action et d’amélioration sont nombreux. Alors pensez-y !

A lire aussi