Boutique Zéro Déchet

Principes du zéro déchet

principes du zero dechet

Un mouvement green avec ses propres règles

Il faut savoir que le zéro déchet est un concept qui existe depuis de nombreuses années et ce, même avant la société occidentale. C’est-à-dire que le zéro déchet s’applique à l’ensemble des activités de la vie quotidienne. En fait, l’idée du zéro déchet est de s’en tenir à un minimum d’emballages et de déchets (dans le sens global) à produire. En effet, la vie moderne nous amène à être très dépendants des produits en tout genre. D’ailleurs, il y a un siècle, les gens produisaient eux-mêmes leurs produits de beauté et d’hygiène. Ce n’est pas que les produits en question étaient beaucoup plus diététiques mais la norme était différente et plus salutaire. L’objectif du zéro déchet est d’arriver à éliminer tous les déchets de la vie quotidienne au profit d’une meilleure qualité de vie et une harmonie avec la nature, le mouvement favoris des consom’acteurs repose sur plusieurs principes. Faisons le point ensemble.

Principe numéro 1 : réduire ses déchets

Pour réduire ses déchets, il faut commencer par changer vos habitudes de consommation. Pour les tâches ménagères, mieux vaut utiliser des doses préconisées, que ce soit pour la lessive, le ménage ou la vaisselle. Privilégiez aussi des produits sans pile, fonctionnant au solaire par exemple, ou bien optez pour des piles rechargeables. Cela vous évitera d’accumuler les piles dans vos déchets. 

Le choix de produits sans emballage ou sous forme d'éco-recharge permet de réduire la quantité de déchets produits. Il vous suffit de privilégier les éco-recharges et de choisir l'eau du robinet aux bouteilles plastiques. Fini les portions individuelles, préférez une même quantité, un emballage unique : un paquet de 1 kilo au lieu de 2 paquets de 500 g par exemple. 

La base du zéro déchet ce sont les produits durables et réutilisables : sac réutilisable, tot-bags ou cabas vs sacs en plastique, rasoirs et stylos rechargeables, etc. 

Principe numéro 2 : composter et trier ses déchets

Un des acteurs phares du zéro déchet : le compostage. Mais de quoi s’agit-il vraiment ? Simple comme bonjour, cela consiste à trier ses déchets biodégradables et les composter sur place, dans des bacs collectifs ou à l’aide de composteurs individuels. On parle alors de déchets « organiques » ou de biodéchets, rejoignant plusieurs catégories comme le jardinage ou la cuisine. Le papier et le carton sont eux aussi considérés comme biodéchets

Ces matières biodégradables se transforment, en présence d’air, d’eau et de micro-organismes (bactéries, champignons), en compost. Ce compost engendre un engrais naturel pour fertiliser les sols et favoriser la croissance des végétaux. Ce geste permet de réduire nos déchets et le gaspillage de ressources

Depuis ces dernières années, on dénombre environ 4 millions de français ayant une poubelle spécifique pour les déchets organiques chez eux. Leur collectivité organise le tri et la valorisation de ces déchets comme pour le verre ou le carton. Le tri ne concerne pas seulement les déchets verts mais aussi les emballages en plastique, les bouteilles et les flacons. Ça s'appelle le tri sélectif, car non, la nature ne sait pas détruire tous les déchets qui polluent la planète comme par magie.

Le principe est de récupérer nos déchets pour économiser des matières premières telles que le bois afin de protéger les forêts. Réussir à faire son tri a donc pour objectif de pouvoir réutiliser des matériaux pour en faire des produits recyclés.

Principe numéro 3 : recycler et acheter d’occasion

principes du zero dechet

Nous y voilà : le recyclage, l’un des meilleurs amis du zéro déchet. Les produits en fin de parcours bénéficient d’une seconde vie grâce à cette technique. Il s'agit d’un procédé de traitement des déchets de produits arrivés en fin de vie, qui permet de réintroduire certains de leurs matériaux dans la production de nouveaux produits. Les matériaux recyclables comprennent certains métaux, plastiques et cartons, le verre, les gravats, etc. 

Après le recyclage, vient donc l’achat d’occasion, il permet de valoriser les produits déjà existants et d’éviter d’exploiter de nouvelles ressources. Donner une seconde vie à un article augmente la diminution du nombre de déchets à traiter. Par exemple, concernant les vêtements de seconde main, si le tissu peut se recycler lorsqu’il est mis dans une benne de collecte de vêtements, cette action a tout de même un coût écologique non négligeable !

Pour vous aider dans votre mission, n’hésitez pas à rechercher les brocantes ou vide-dressings de votre région (des sites listent toutes les brocantes prévues sur les mois à venir autour de chez vous). Vous pourrez également vous rendre dans vos friperies locales et même tenter la vente au kilo ! Un beau geste de plus pour la planète.

Principe numéro 4 : vendre ou donner au lieu de jeter

A l’inverse, après avoir trié et donc réduit vos placards et autres rangements, pensez à mettre les produits que vous n’utilisez plus en vente via des sites dédiés ou même en brocante au lieu de les jeter. Vous pouvez également donner ces objets, cela fera toujours plaisir à quelqu’un. 

Si vous possédez des objets cassés irréparables, il faut savoir où bien les jeter. Pour cela, il existe plusieurs filières qui récupèrent et valorisent des matières grâce à des points de collecte ou des parcs à conteneurs. On retrouve ici le principe du recyclage.

Principe numéro 5 : réparer au lieu d’acheter neuf

Grâce aux nombreux tutoriels dont regorge Internet, réparer un objet devient facile. Si vous ne sentez pas la fibre manuelle en vous, vous pouvez toujours vous faire aider par un bricoleur ou dans un magasin spécialisé, cela vous coûtera parfois moins cher que d’acheter du neuf. La réparation contribue au prolongement de la durée de vie des produits et contribue à la réduction de la production des déchets !

A lire aussi