Qu’est-ce que le zéro déchet ?

Qu’est-ce que le zéro déchet ? | Superbon

qu'est ce que le zero dechet

Introduction et définition du zéro déchet

Le “zéro déchet”, une démarche visant à réduire notre impact sur l’environnement. Quels sont les principes de ce mouvement et ses avantages ? 

Le zéro déchet en quelques mots

« Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas », le zéro déchet est un mouvement ayant pour objectif de réduire notre quantité de déchets dans le monde. Pourquoi la création de ce mouvement ? Il faut savoir qu'un français jette en moyenne 350 kg de détritus dans ses poubelles, ce qui est beaucoup trop pour la planète ! Également appelé zéro gaspillage ou zero waste, la démarche zéro déchet passe par la diminution de notre production de déchets. 

Il s’agit d’une démarche que l’on peut pratiquer de manière individuelle ou collective. “Zéro” est un idéal difficile à atteindre dans une société de consommation comme la nôtre. Mais c'est un objectif que le zéro déchet se donne chaque jour, même pour alléger ses poubelles par des gestes simples au quotidien. 

En utilisant des sacs en tissu réutilisables pour faire ses courses par exemple, en achetant des produits en vrac stockés dans des bocaux en verre ou encore en se servant de mouchoirs en tissu lavables plutôt qu'en papier. Cela nous permet alors de faire des économies, de favoriser des produits meilleurs pour la santé et de limiter son impact négatif sur l’environnement. Les produits réutilisables et à emballages recyclables y contribuent. 

Béa Johnson explique à la lettre les règles du zéro déchet, blogueuse et conférencière française spécialiste de ce mode de vie, elle raconte dans son livre Zéro déchet, sorti en 2013, comment elle a réalisé 40 % d'économie en réduisant ses déchets à moins de 1 litre par an ! Pour faire simple, ce mode de consommation repose sur la règle des 5R fondée par Béa Johnson :

  • Refuser : les choses dont on n’a pas besoin, les objets à usage unique, et les objets non revalorisables
  • Réduire : n’acheter que les quantités nécessaires, éviter le gaspillage
  • Réutiliser : préférer les objets réutilisables, acheter d’occasion, emprunter ou louer, réparer, vendre ou donner ce que nous utilisons plus
  • Recycler : recycler les objets ou matières revalorisables
  • Rendre à la terre : composter la matière organique

Définitions des termes zéro déchet

 Objets valorisables et revalorisables : que ce soient des déchets ou matériaux, ce sont des objets qui peuvent être transformés en un autre produit, matériel ou énergétique. Ce sont le plus souvent des objets ou déchets en carton, ferraille, verre, textile, ou en bois. Ils sont “inertes” et donc considérés comme non dangereux pour l’environnement. 

Matière organique : il s’agit de la matière qui compose les êtres végétaux, les animaux ou les micro-organismes. La matière organique se distingue par son évolution rapide et son besoin de carbone.

Biodégradable : tout ce qui est biodégradable est décomposé assez rapidement par des microorganismes. Par exemple, unebrosse à dent en bambou, des pailles en papier ou des gobelets en plastique sont des objets biodégradables. Il existe même des sacs en plastique biodégradables, malgré le fait qu’ils ne remplissent pas toujours leurs promesses. Certains plastiques sont recyclables et d’autres pas.

En général, les films plastiques qui enveloppent les revues, les emballages ou les bouteilles d’eau, les pots de yaourts ou de crème ou encore les barquettes ne sont pas recyclables. Trop légers, ils ne contiennent pas assez de matière et le recyclage n’est ainsi pas rentable. Ceux qui sont facilement recyclables sont les bouteilles et flacons plastiques. Néanmoins, les plastiques biodégradables ne doivent pas être, pour autant, abandonnés dans la nature.

DIY : Do it yourself (« faites-le vous-même », « faites-le par vous-même », « fait maison »). Ce terme né des réseaux sociaux, désigne des activités visant à créer ou réparer des objets de la vie courante généralement de façon artisanale (bricolage) soi-même, cela peut aussi être des confections de recettes de cuisine, ou beauté très en vogue ces dernières années.

Les avantages d’un monde zéro déchet

Si l’on prend l’exemple de votre salle de bain, vous observerez qu’en moyenne la plupart des cosmétiques qui s’y trouvent sont conservés dans des emballages en plastique qui finissent à la poubelle. Shampoings, soins hydratants, gels douches, aucun de ces produits n'est biodégradable

Chaque année, 174 millions de bouteilles de shampooing plastiques sont retrouvées dans les océans. Avec le zéro déchet, on protège notre planète des pollutions des eaux et des sols.  Cemode de vie zéro déchet nous permet également de faire des économies notables : en refusant les produits inutiles, on privilégie l’occasion ou l’emprunt, ce qui fait durer longtemps nos objets.

Autre avantage : le gain de temps. Une fois que vous adoptez ce concept et que vous vous dirigez vers les produits naturels et frais, vous passez moins de temps au supermarché par exemple. Vous ne comparez plus les produits afin de choisir à la fois, le plus écologique ou le plus nutritif.Enfin, le zéro déchet ne protège pas seulement notre planète mais nous, en tant qu’être humain.

En nous invitant à revenir à des produits bruts, peu transformés, ou à la composition plus simple avec des produits DIY à faire dans la salle de bain ou la cuisine, on réduit aussi notre exposition aux plastiques. 

Et si on s’engageait auprès de la planète ?

qu'est ce que le zero dechet

On évoque l’idée de préserver la planète au quotidien, mais on ne réalise parfois pas assez que les pollutions des eaux et des sols conduisent à des décharges sauvages en Asie ou bien affectent la santé des hommes et des animaux.Le zéro déchet nous emmène vers un produit brut, naturel et très peu transformé. En contrôlant la composition des produits que l’on utilise, on contrôle également la façon dont on traite la planète.

En améliorant le futur des emballages une fois mis à la poubelle, on adopte l’alternative zéro déchet et zéro plastique. Cela nous permet d’être acteur et sauveur de la planète et ainsi de s’engager auprès d’elle. On agit également en amont, en diminuant le recours à des procédés industriels lourds pour traiter nos déchets : incinération, décharge, ou bien recyclage.

Lire aussi